Forum dédié aux combats de la Poche de Trun - Chambois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bernard Jardin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Bernard Jardin   Mar 15 Aoû - 12:32

Bonjour,

certains d'entre vous connaissent t-ils Bernard Jardin ?

Cet homme, qui, dans l'orne fit arrété de nombreux résistants et en fit torturé d'autres. Dont mon arrière grand mère ...

Dans le petit village de Monperthuis ( Prés d'Alencon ), où habitaient, mon papy, son frere, sa soeur et ses parents, à la veille de la libération, des hommes de la gestapo ( Tous francais ) et des soldats allemands, surgissent dans la maison ... Heureusement, mon arriere grand pere, résistant , avait pris le temps de prendre la fuite ... Car, en sortant de sa maison, peu de temps avant sa fuite, un soldat allemand lui demande " Où est la maison du maire ? " ( Là, mon aieul comprend que c'est pour son arrestation, et choses bizzare, la maison du maire est juste à coté de la sienne ! ), donc il leurs montre la maison du maire .

Puis, il arrive dans la sienne, prend quelques affaires, et monte sur la chaise, toujours au meme endroit en cas de fuite, et s'échappe par une fenetre dérobé ...

Puis les allemands arrivent , fouillant la maison, ils demandent à mon arrière grand mère , où est son mari ...

Evidemment , elle ne parle pas ....

Entre temps, ma grande tante, a fuit les allemands, qui lui tirent dessus !
Elle réussit à sortir indemme de cet épisode, mais déchirant sa robe à cette ocasion !

Mon grand oncle, lui est resté avec mon grand - père à la maison ...

Mais ça ne s'arrete pas là ... Car les allemands emportent mon arrière grande mere.
Elle sera torturé, frappée, battue ... Laissé pour morte, elle n'a jamais parlée ... Crying or Very sad

Durant ce temps là, mon grand oncle, apportait à manger à son père, caché dans une ferme aux alentours .... Sad

Pour ceux qui possèdent le superbe ouvrage " Clandestinité " La resistance dans le departement de l'Orne, par Le Cmdt André Mazeline, allez voir à la page 102 ...



Citation :
Toutefois l'on comprendera que je veuille pas insister sur l'épouvantable cauchemar vecu par quelques une d'entres elles. [...]

Qu'il me soit seulement permis de citer, Simone Panthou, Mme PAYSANT et sa fille Françoise, Mme BOCQUILLON, de Lonray, Mme LOCHON, de Bellême, Mme TOUTAIN et ROYANT , de la Région de Gacé, et de dire que celles-ci furent grandes oarmis les plus grandes .

Soulignée en gras .... C'est elle Crying or Very sad C'est dire la sacrfice de ces femmes ...
Mes Arrière - Grands - Parents, et leurs 3 enfants, assistérent au procés de Jardin ...
Je cherche donc des informations, ou photos sur Bernard Jardin ?

Tristan


Dernière édition par le Mer 27 Juin - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
Math
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 85
Localisation : Lorraine
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Ven 18 Aoû - 9:37

merci pour cette histoire titi assez triste Sad
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 23 Aoû - 13:47

merci du témoignage simplement!
Revenir en haut Aller en bas
Rich



Nombre de messages : 1606
Age : 45
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mar 29 Aoû - 10:52

Oui merci de ce triste témoignage qui a touché ta famille...
Revenir en haut Aller en bas
Maxwell



Nombre de messages : 31
Age : 47
Localisation : Tours
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Sam 16 Sep - 13:44

On y a malheureusement tous plus ou moins perdu de la famille durant cette triste époque.
La seule chose de "bonne" que l'on peut en retirer c'est de voir des jeunes comme certains ici ou sur d'autres forums qui gardent en mémoire ces faits.
"ceux qui oublient leur passé sont condamnés à le revivre..." pour citer gandhi et rappelé à nuremberg.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.vmf214.com/
piat



Nombre de messages : 411
Age : 45
Localisation : Angers 49
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Ven 22 Déc - 21:52

a St Marcel , les Zeller , Manoz , Munoz et Denis ont fait des ravages contre le maquis et les SAS français . Certains connurent leurs chatiments , d'autres pas .
Revenir en haut Aller en bas
isidor



Nombre de messages : 152
Localisation : Orne
Date d'inscription : 10/01/2007

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Jeu 11 Jan - 22:19

Salut

J'ai entendu parler de ce sinistre personnage, Que veux tu savoir ?
J'ai un ami historien qui le connait mieux que moi.

A+
Revenir en haut Aller en bas
Joss



Nombre de messages : 526
Age : 30
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Jeu 11 Jan - 22:26

Je crois que mon (mes) Grands pères le connaissait.
J'ai une video ou mon grand père parle de ca, je la regarderai demain...
Revenir en haut Aller en bas
Joss



Nombre de messages : 526
Age : 30
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Sam 13 Jan - 1:21

Voici donc une video de mon grand pere faite il y a 2 ans environ.
Pas de grand scoop mais il parle de Jardin...

http://www.youtube.com/watch?v=2kf6bZ1DS84

Joss
Revenir en haut Aller en bas
mrbatigoal
Modérateur
Modérateur


Nombre de messages : 502
Age : 42
Date d'inscription : 07/08/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Sam 13 Jan - 11:18

Témoignage très poignant, merci de ne faire partager ça !

Donc si j'ai bien compris, ton grand père était sur Ménil-Scelleur lors de la libération ?

_________________
Le site officiel du Mémorial de Montormel-Coudehard
Revenir en haut Aller en bas
http://www.memorial-montormel.org/
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Sam 13 Jan - 11:33

Merci de nous faire partager ce très beau témoignage ... oki
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
Joss



Nombre de messages : 526
Age : 30
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 15/07/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Dim 14 Jan - 21:01

Oui, mon grand père paternel etait a Ménil-Scelleur à la liberation .Il s'est fais braquer par les gars de leclerc parcequ'il portait un pantalon allemand.
Revenir en haut Aller en bas
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 27 Juin - 14:26

Je suis actuellement en train de regarder tout ce qui reste dans la famille de cette histoire, je vous ferai un compte-rendu une fois le travail fini.

Tristan
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
panzer61



Nombre de messages : 40
Age : 51
Localisation : orne
Date d'inscription : 02/12/2007

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mar 28 Avr - 23:50

Concernant cette triste affaire, j'ai retrouvé dans un vieux Ouest-France, qui relate le procès de Jardin, cette article :


Voilà à quoi ressemblait ce sinistre personnage :


Phil
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/camp.de.la.valette/
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 29 Avr - 13:24

Merci Phil pour ces extraits. Je les ai aussi chez moi, originaux comme photocopies. Wink

Tristan
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
MLQ



Nombre de messages : 177
Age : 75
Date d'inscription : 28/06/2008

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 29 Avr - 18:12

Bonjour
Source le CD La Résistance dans l'Orne
Bernard Jardin (1920-1946)



Bernard Jardin est né le 16 août 1920 à Argentan d'un père agriculteur et d'une mère hôtelière. A treize ans, il quitte l'école laïque pour entrer dans une école privée où il ne restera en définitive qu'une seule année, la mort de son père l'obligeant à regagner ses foyers. Au mois de septembre 1934, sa mère vend l'hôtel. Commence alors une période difficile pour le jeune Bernard ; malade, immobilisé pour faiblesse des os, il est obligé de se reposer chez sa grand-mère maternelle à Neuvy-au-Houlme pendant plusieurs mois. En 1937, il est rétabli et sa mère achète le café des Trois Croix à Argentan. La même année, il devient apprenti boucher à Boucé, puis, en 1938, ouvrier boucher à Sainte-Gauburge (canton du Merlerautt). Il s'engage ensuite pour trois ans au 6e Génie au sein duquel il est employé à la détection des cellules communistes du 3e bataillon. Trois mois après, il part volontaire pour les théâtres d'opérations extérieures où il sert au 33e bataillon du Génie, successivement à Beyrouth, Alep, Damas, et au sud-Liban. Lorsqu'il se trouve mobilisé en Syrie en 1941, il doit combattre les troupes françaises libres et les Britanniques. Rapatrié en septembre, décoré de la croix de guerre, il revient, en janvier 1942 après sa démobilisation, vivre dans l'hôtel de sa mère réquisitionné par l'occupant. Puis, sous l'influence d'un collaborateur notoire, il entre rapidement au MSR, puis au PPF.
Arrêté par le contrôle économique pour trafic de viande, il est emprisonné de décembre 1942 à mars 1943 puis il part en Allemagne, requis par le Service du travail obligatoire. Rentré en permission en novembre 1943, il s'installe à Alençon dans un hôtel nouvellement acheté par sa mère. Il prend
contact avec le lieutenant Oertel chargé du STO, et pour ne pas repartir, s'engage comme chauffeur au service de la main-d'oeuvre.
En avril, Jardin, qui aime l'argent, s'adonne à nouveau au trafic et se procure à Paris des titres de rationnement qui finissent par être découverts par une femme de ménage, dans un tiroir du bureau de la main-d'oeuvre. L'homme est arrêté mais Hidlebrandt, chef de la Gestapo d'Alençon, remarque ses qualités. Il sait garder la tête froide, ne panique pas, se révèle intelligent, sachant prendre du recul. Hildebrandt lui propose un marché : en échange de l'abandon des poursuites, il doit se mettre à son service. Jardin hésite mais le chef du PPF l'invite à entrer dans les groupes d'action pour la justice sociale. Il accepte, se met au service de laGestapo, et devient le bras droit d'Hildebrandt.
Dès lors, le fanatisme de Jardin, exacerbé par Hildebrandt, va lui permettre d'agréger autour de lui les collaborationnistes les plus motivés et les plus dévoyés. La lutte qu'il engage avec son groupe contre laRésistance, les réfractaires au STO, d'une façon générale, contre les insoumis, se révèle acharnée. Après le 6 juin 1944, bénéficiant de renforts venus de Caen et de Paris, la lutte n'en sera que plus terrible et les exactions quotidiennes.
Du 13 au 17 mai 1944 à Argentan, par exemple, Jardin et son groupe mènent plusieurs rafles pour retrouver le général Allard qui éclaircissent considérablement les rangs de la Résistance locale.
Toujours à la recherche du général, Jardin suit sa trace et enquête
ensuite à Flers. Il y arrête, le 22 mai, des responsables de l'ORAet le 23, participe au démantèlement du groupe de résistants d'Athis,sur les indications de Walter Hoffmann. Le 5 juin 1944, son groupe décime le maquis de Courcerault (canton de Nocé). Du 10 au 12 juin suivant, une attaque vise le maquis de Tanville (canton de Sées) qui est lui aussi mis hors d'état de nuire. Le 13 juin, c'est au tour du maquis de Lignières-la-Doucelle (Mayenne) d'être victime d'un démantèlement durant lequel est arrêté Daniel Desmeulles, chef de la Résistance ornaise. Au mois de juillet, l'essentiel de ses enquêtes est mené de façon à mettre la main
sur deux grands responsables de la Résistance ornaise : Jacques Foccart, du Réseau Action Plan Tortue, et André Mazeline, chef des FFI de l'Orne,
successeur de Desmeulles. Cette traque sans relâche se traduit par des vagues de terreur autour de Tanville puis se poursuit au sud d'Ecouché,
où de nombreuses arrestations sont opérées. Fin juillet, cette vague de terreur se déplace autour d'Alençon où, le 24, François Bouilhac, chef de l'Armée Secrète pour le secteur d'Alençon, est arrêté. Après la décimationcomplète du maquis de Saint-Cyr-la-Rosière, le 4 août 1944, les exactions de Jardin et de sa bande se terminent le 9 août suivant par le massacre de cinq dirigeants de la Résistance ornaise à l'Hôme Chamondot. A partir du 10 août 1944, Jardin et ses équipiers quittent définitivement le département de l'Orne. Sur leur trajet, qui remonte par Evreux, Rouen, Dieppe et Saint-Quentin, ces derniers parviennent à arrêter cinq résistants et en exécutent un à Bailleul-Neuville (Seine-Maritime).
S'en suit une fuite vers la Belgique, le Luxembourg puis l'Allemagne. Jardin se retrouve le 1er septembre comme chauffeur àCoblence. Il y est rejoint par une dizaine d'auxiliaires dont son ami et brasdroit Eugène Duru. Hildebrandt redevient ensuite leur chef et les répartit dans les services Brudigam et Estève. Du mois de novembre à celui de décembre, Jardin accomplit quatre missions de renseignement au travers des lignes américaines. Puis, il s'installe à Trèves, à proximité immédiate de la frontière. Suite à l'invasion progressive de l'Allemagne par les troupes alliées, Jardin quitte l'Allemagne, gagne l'Autriche et termine, avec d'autres, son aventure dans le nord de l'Italie.
A la fin du mois d'avril 1945, l'Italie est délivrée dans sa totalité, Jardin s'enfuit et regagne la France où se produit son arrestation au mois de septembre 1945.
Le procès de Bernard Jardin (voir ci-dessous) s'ouvre devant la cour de justice de l'Orne au mois d'avril 1946. Le 10 avril 1946, il est condamné à mort devant un parterre de plusieurs dizaines de résistants venus assister aux derniers moments de celui qui les avait traqués.
Le 17 août 1946, Jardin est conduit dans l'enceinte de la maison d'arrêt d'Alençon pour être exécuté ; il a eu 26 ans le jour précédent.
Le procès de Bernard Jardin

Bernard Jardin est arrêté en septembre 1945 en Italie, puis transféré à Marseille, Rouen, Caen et Alençon.
Entre-temps, les Ornais "hantés par le souvenir du sinistre criminel, sont atteints d'une curieuse maladie, la Jardinite, comme l'appellera ... le procureur Jacobsen au cours de son réquisitoire " (Ouest-France, 30 janvier 1947). Ils voient Jardin partout et bien de ses homonymes sont inquiétés.
Jardin assiste aux procès de ses complices, apporte des témoignages précis, distanciés, froids, n'hésite pas à donner son avis, contredire ou approuver les récits de ses anciens amis.
Le procès a enfin lieu le 10 avril 1946. Il se déroule dans un climat mortifère : le
docteur Petiot, chez qui est mis à jour un véritable charnier, responsable de vingt quatre crimes, vient d'être découvert à Paris puis condamné à mort. Jardin est " notre Petiot, cet ancien boucher qui tuait avec tant de dextérité ". (Le Perche libéré, le 20 avril 1946).
Plus de deux mille personnes auraient souhaité assister au procès. Trop de
monde, crainte d'un " coup dur ", " le parquet aurait préféré trier l'auditoire et faire jouer la sinistre comédie à bureau fermé " constate le Perche libéré le 20 avril 1946.
Ne sont autorisés à être dans la salle du tribunal que quatre cents personnes acceptées uniquement sur carte, résistants, déportés ou parents de victimes jusqu'au troisième degré.
La séance est attendue, théâtrale, surveillée par de nombreux gendarmes, soldats, suivie par la presse écrite et parlée, locale et nationale, relatée le lendemain avec
de nombreuses photos et dessins. Le tribunal est comparé à " une grande arène " (Le Maine Libre) et le prévenu présenté comme " la grande vedette du mal ".
Le président du tribunal, Chaix, et le procureur Jacobsen sont rôdés. Ils se sont occupés des précédents procès ; les quatre jurés, dont une femme, suivent les
débats. Les avocats donnent du relief : Maîtres Marcel Hubert et surtout Jacques Isorni, grand orateur, défenseur du maréchal Pétain.
La matinée du procès est consacrée à la lecture du rapport relatant les tristes exploit de Jardin : vingt-cinq pages dactylographiées, quarante minutes de récit. Jardin répond : " C'est exact ".
La séance reprend à 14h45. Un seul témoin intervenant, Mlle Level, qui reconnaît
l'intervention de Jardin en sa faveur lors du massacre de l'Hôme-Chamondot.
Le procureur conclut son réquisitoire : " La police allemande sans Jardin et ses agents de moindre envergure aurait été impuissante " (Le Maine Libre, 11 avril 1946).
Maître Isorni plaide pendant une heure et demie : long discours qui aide à
comprendre l'hostilité vis-à-vis de Pétain, dont les collaborationnistes se réclament encore en 1944. Lors du procès Jardin, Maître Isorni déclare : " J'ai eu l'honneur de défendre le Maréchal Pétain ", phrase accentuée par celle de Jardin : " Je pensais qu'il était possible de faire l'unité du pays sous l'égide du Maréchal Pétain, ce qui explique que j'ai adhéré au national-socialisme ". L'avocat demande la vie pour
Jardin.
Après une courte délibération, le jury refuse toute circonstance atténuante. Jardin est
condamné à mort, à la confiscation totale de ses biens. " La foule, au paroxysme de son agitation, quitta alors la salle en applaudissant cet acte ".
Jardin, vingt-six ans, dernier des huit condamnés à mort effectifs, est exécuté le 17 août 1946, le lendemain de son anniversaire, quatre mois après son procès. Ce jour au petit matin, à 5h30, un juge suppléant, un avocat, l'aumônier, pénètrent dans la
cellule, annoncent au criminel que l'heure est venue de payer " sa lourde dette à la société et à la France " : office religieux, accolade aux cinq co-détenus, lettres à sa famille, cigarette traditionnelle et verre de Calvados. Il est 6H45.
Le peloton d'exécution est composé de six sous-officiers français et de deux
sous-officiers nord-africains, tous volontaires. Les gendarmes de la brigade
d'Alençon sont également là.
A 7h05, alors que retentissent les premiers commandements, Jardin s'écrie :
" Vive le national-socialisme ! Et vive la France quand même ".
Une salve : Jardin avait expié.


Dernière édition par MLQ le Jeu 30 Avr - 9:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://sgmcaen.free.fr/index.htm
Ze-Pole



Nombre de messages : 2432
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 29 Avr - 18:22

Merci pour ces informations.
Ze-Pole
Revenir en haut Aller en bas
http://maczek.blog4ever.com/blog/index-100395.html
seguin



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 23/09/2010

MessageSujet: Appel à témoin, la biquette. Jardin   Jeu 23 Sep - 11:22

La biquette, ou Héléne Guerrin (faux papiers de résistante) sur qui je réalise un documentaire (car il faut bien recueillir le témoignage des témoins de l'époque afin de transmettre certaines valeurs..) dont je parle dans un post plus haut, a été celle qui a hélas évité à JARDIN de repartir au STO. (elle le regrette encore aujourd'hui à 89 ans bien qu'elle ne soit pas responsable de ce que ce type allait devenir... C'était à la demande, ou sur présentation de l'oncle et tante de Jardin... Elle me dit qu'il crêvera les yeux de son oncle plus tard.
La biquette, Helene sera arrêtée en Janvier 44 torturée 6 jours,puis déportée à Ravensbruck siemensstadt etc... Dans son attesation de résistante son chef note "en ne parlant pas , elle a évité l'effondrementt de notre réseau".
Qui aurait des témoignages sur elle, ou madame Rondeau ou Guy DUPONT tous les trois étaient à la préfecture d'Alençon dans le cadre du Noyautage de l'Administration... Lorsqu'elle était à la prison d'Alençon (chateau des ducs), avant d'être déportée, des familles de paysan de l'Orne lui faisait passer des colis... Ah si je pouvais rencontrer une de ces familles...
Merci à tous
Revenir en haut Aller en bas
rapace12



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2012

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 11 Avr - 19:52

Bonjour, y a t il encore du monde sur ce forum?

R.
Revenir en haut Aller en bas
Ze-Pole



Nombre de messages : 2432
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 11 Avr - 20:04

Eh ho, eh ho, eh ho...
Y'a quelqu'un ? Y'a quelqu'un ? Y'a quelqu'un ?
Vous êtes là ? Vous êtes là ? Vous êtes là ?

Plus sérieusemet, le forum de la Poche de Falaise a fait le tour de beaucoup de sujets et il peut être consulté plus comme une base de données et d'infos libres, que comme un lieu d'échanges maintenant. study

Le temps a fait son oeuvre, les passionnés ont eu les réponses à leurs questions...

ZP
Revenir en haut Aller en bas
http://maczek.blog4ever.com/blog/index-100395.html
rapace12



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2012

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Mer 11 Avr - 20:08

Ah? Bon. Tant pis pour les échanges alors, merci pour l'acceuil
Revenir en haut Aller en bas
Rich



Nombre de messages : 1606
Age : 45
Localisation : Neuchâtel, Suisse
Date d'inscription : 20/07/2006

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Jeu 12 Avr - 11:28

Non mais des fois ... Rolling Eyes ... et déjà on se présente avant de commencer par râler ... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
rapace12



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 11/04/2012

MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Jeu 12 Avr - 21:34

Je n'ai pas râlé, je remerciais mon interlocuteur de m'avoir répondu. cheers

Désolé de ne pas être passé par la case départ pour le post sur ce forum et navré si mon premier message a pu être mal interprété; cela étant ne vous en faites pas, vous n'aurez pas à supporter ma présence sunny

Bonne continuation.

R.
Revenir en haut Aller en bas
JEAN MARC



Nombre de messages : 18
Age : 55
Localisation : la ferté macé
Date d'inscription : 14/03/2011

MessageSujet: Bernard Jardin chef de la milice Ornaise   Lun 9 Mar - 13:30

Vous trouverez la vie de ce Monsieur, et son procès à Alençon dans le blog suivant
http://charmanetoverlord.skyrock.com
c'est très intéressant
Jean marc
https://i38.servimg.com/u/f38/13/82/75/39/blog_310.jpg
Revenir en haut Aller en bas
http://charmanetoverlord.skyrock.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Jardin   Aujourd'hui à 22:14

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Jardin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La "Carlingue": 93, Rue Lauriston
» Le mythe du jardin d'Eden
» Bernard l'ermite
» Une vipère dans le jardin... votre réaction
» Petit insecte mignon dans mon jardin .. quelle espece ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Poche de Trun - Chambois :: Poche de Chambois :: Le rôle des Français-
Sauter vers: