Forum dédié aux combats de la Poche de Trun - Chambois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Flakpanzer IV Wirbelwind et Ostwind

Aller en bas 
AuteurMessage
françois-julien



Nombre de messages : 92
Age : 29
Localisation : 59 nord - Avesne-Le-Sec
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: Flakpanzer IV Wirbelwind et Ostwind   Mar 22 Aoû - 11:11

Hello

Rebelote pour une traduc

source => Nuts & Bolts vol.13 - Flakpanzer IV Wirbelwind (Sd.Kfz. 1641/4) & Ostwind
-
-
-

Histoire des chars anti-aérien allemand
Dans la technologie militaire, comme dans la nature, en chaque action, il y a un nouveau développement, s’ensuit une réaction, une contre-mesure contre les nouvelles technologies. Exactement ceci s’est produit dans l’Armée Allemande concernant les défenses anti-aérienne. Au commencement de la guerre franco-allemande en 1870/71, les armées utilisaient des ballons pour la reconnaissance de l’artillerie pour localiser les cibles pour écosser le secteur hostile du front. Comme défense à cette reconnaissance, l’armée allemande, alors dirigé par un empereur, à développé de prétendus « Ballonabwehrkanone » (canon anti-ballons). Ils ont été rendu mobile en étant construit sur des plates-formes hippomobiles et tels étaient les premières armes automotrice. Ces véhicules automoteur étaient vraiment très rudimentaire et étaient évidemment très lent et d’une utilisation très limité, généralement proche des routes. Au commencement du 20ème siècle, cette société c’est motorisé et l’armée la suivie. Au commencement de l’année 1906 la Reichwehr allemande commence le développement de ses premiers canons-automoteurs sur des véhicules motorisés à roues et déjà durant la Grande Guerre de tels véhicules étaient réussis aussi bien que pour le combat terrestre anti-aérien. L’importance de cette décision faite par le Ministère de la guerre Prussien renomma le « Ballonabwehrkanone », « Flugabwehrkanone », Flak en abrégé. Le terme Flak resta inchangé dans l’armée Allemande mais jusqu’à aujourd’hui. Il est également internationalement connu par ce abréviation.

Après la fin de la Grande Guerre le développement des canons anti-aériens était interdis en Allemagne due au Traité de Versailles. Dans les années 1920, l’Armée secrète Allemande à commencer à développé à petite échelle et mis à jour des armes anti-aériennes. Les premiers résultats de ce développement étaient le 8.8cm Flak 18, le 3.7cm Flak 18 et 2cm Flak 30. Ce système d’arme était introduit au commencement de 1930, mais il n’y avait actuellement aucun véhicule pour les convertir en canons automoteurs. Ceci changea au milieu de l’année 1930, quand la nouvelle Wehrmacht Allemande commença à développer de nouveaux véhicules semi-chenillés d’une capacité de traction de 1 à 18 tonnes. Avec le développement de ces semi-chenillés la réussite de l’histoire des armes automotrices anti-aériennes dans la Wehrmacht Allemande commença. Le premier introduit était le Sd.Kfz. 10/4 avec le 2cm Flak 30 sur le DEMAG de 1 tonne, suivi peu après par le Sd.Kfz. 6/2 avec le 3.7cm Flak 36 sur le 5 tonnes Büssing-NAG. D’autres véhicules étaient disponibles en grand nombre au commencement de la 2ème Guerre Mondiale. En avril 1940, le Sd.Kfz. 7/1, sur le semi-chenillé de 8 tonnes fut armé avec un Flakvierling 38 de 2cm suivi.
En supplément de ces semi-chenillés mentionnés précédemment, il y avait plusieurs développement sur les véhicules à roues, avec par exemple un Heeresfeldwagen avec une MG 34 sur l’autre parti du châssis, le Truppenluftschutzwagen 4 basé sur le Leichte Einheits-PKW (principalement Stoewer) et plus tard un projet de développement basé sur le Krupp-Protze et plusieurs camions de 3 à 4.5 tonnes.

Durant l’invasion de la France, il y avait pour la première fois la demande d’un blindé automoteur anti-aérien. L’équipage de ces véhicules demandaient une certains protection, parce que les véhicules jusqu’ici construits étaient complètement ouvert et sous-blindé sans aucune autre protection contre le feu ennemi. Pour faire face à cette demande le compartiment de conduite a été équipé avec des plaques de blindages et le canon anti-aérien à été équipé d’un bouclier. Aussi, au commencement de l’année 1941, les premiers canon automoteurs anti-aérien apparurent. Le Fla.Battalion (motorisé) 614 convertis 24 munitionsschlepper I ausf.A (avec qui l’unité était équipé comme ancienne 1.Kompanie/Munistionstransport-Abteilung gep.610) en Flakpanzer par l’addition d’un 2cm Flak 38 et d’un bouclier frontal. Cces véhicules ont eu leurs succès, mais en général le châssis de Panzerkampfwagen I ausf.A n’était pas très approprié pour une telle conversion, étant complètement surchargé par le canon, et en particulier aux conditions terrestres en Russie.

Le besoin de canons automoteurs sur châssis de camions n’étaient pas très apprécié par les Dirigeant de l’ Armée Allemande au début de la Deuxième Guerre Mondiale. La Luftwaffe allemande avait la suprématie aérienne sur chaque front et était particulièrement bonne sur le front de l’ Est.

Cici changea brutalement en 1942, quand les forces Allemandes au nord de l’ Afrique furent confrontées par les troupes Alliés de l’ Ouest qui commencèrent à devenir supérieures, aussi bien au nombre d’hommes que en quantité de matériel. L’ Afrika Korps soufra sévèrement des attaques aériennes de basses altitudes Alliées. Une grande partie des convoies d’approvisionnement étant transportés en bac en provenance d’Italie et destinés à l’ Afrika Korps ont été également détruits par des attaques aériennes de l’aviation opérationnelle de Malte. Les photos du début de la guerre, montrait la réussite de l’aviations allemande lors de ses attaques au sol, avait changé. Dans ces nouvelles conditions, les troupes, et spécialement les unités blindés avaient réalisés qu’ils n’avaient plus de défense anti-aérienne totale. En conséquences, des mesures nécessaires ont été prises pour pallier à cette nouvelle menace des forces allemandes. La première réaction était que les unités de blindés allemandes reçurent des canons anti-aérien automoteurs sur châssis de semi-chenillé en tant que partie intégrante de leur unité. Dans l’urgence les travaux de développement commencèrent afin d’avoir des canons automoteurs anti-aériens entièrement chenillés.

Le développement du Flakpanzer IV Wirbelwind (Sd.Kfz. 164/1)
La Heer allemande basait le développement de ces Flakpanzer sur des châssis de char déjà existants et, excepté le Versuchsflakwagen de Krupp, qui n’était pas produit comme un véhicule de série, n’avait pas les plans pour construire un nouveau véhicule complet. En attendant les châssis des Panzerkampfwagen I et II n’étaient plus disponible, techniquement obsolète, et le châssis du Panzerkampfwagen III était nécessaire pour produire le Sturmgeschütz III. En raison de ceci, les châssis des Panzerkampfwagen IV et V étaient des châssis principalement intéressant. Les industries d’armement focalisaient sur le châssis du Panzerkampfwagen IV. Quand il n’avait aucun succès au commencement, la compagnie BMM de Prague développa son propre canon anti-aérien automoteur entièrement chenillé, adapta le 2cm Flak 38 sur le châssis du Panzerkampfwagen 38 (t), le Panzerkampfwagen 38 (t) für 2cm Flak 38 (Sd.Kfz.140) Ausführung L. Ce véhicule était aussi appelé Flakpanzer 38 (t), et était le premier véhicule automoteur anti-aérien chenillé à être fabriqué. 141 de ces véhicules ont été produits, et introduit en février 1944, et il fut utiliser jusqu’à la fin de la guerre.

Au début de l’année 1944 le Generalluftzeugmeister / Flak (GL Flak / E 4) a pu montrer ses premiers résultats basé sur le châssis du Panzerkampfwagen IV. Un 2cm Flakvierling 38 était installé sur le dessus d’ un châssis de Panzerkampfwagen. L’équipage et le canon était protégé sur les quatre côtés par un blindage et les plaques de blindages de 2 x 12 mm prisent en sandwich. Durant la production en série le 3.7cm Flak 43 fut utilisé et commencèrent à partir du 46ème véhicule une simple plaque de blindage de 25 mm était utilisé pour la protection. Dans l’actions ces parois blindés se sont dépliées vers l’extérieur pour permettre une rotation de 360° au Flak. Ainsi en résultat que les servant du Flak était sans autre protection sur ce véhicule, excepté le bouclier du Flak. Egalement il a pris un temps considérable à l’équipage pour qu’il fasse que le véhicule soit prêt pour une contre-attaque rapide, pour les attaques ennemis à basse altitude. En raison de sa fabrication, le véhicule avait une très haute superstructure. Son apparence donné par son élévation lui value le surnom de « Möbelwagen » (camion de déménagement). Au total 240 de ces véhicules étaient construits par Deutsche Eisenwerke AG, basé sur le châssis du Panzerkampfwagen IV par Krupp-Gruson.

Au commencement de 1944, il y avait un changement important dans la responsabilité du développement des canons anti-aériens automoteurs. Le Generaloberst Guderian, qui était à cette époque « Generalinspekteur der Panzertruppen », a assuré cette responsabilité de Ggeneralluftzeugmeister / Flak, à qui pensées et idées n’étaient basés que sur l’artillerie et non les chars. Guderian à donné l’ordre à l’Inspektion der Panzertruppen/In 6 de développer un Flakpanzer complètement nouveau. Basé sur les circonstances et les possibilités de ce temps, In 6 a noté le profil suivant de la demande pour le prochain Flakpanzer :
-tourelle tournante et entièrement blindée servi par 3 ou 4 hommes d’équipages.
-une portée de 2000m contre toutes les cibles
-des canons jumelés
-suffisamment de munitions
-taille du véhicule en-dessous de 3m
-radio à bord
-la tourelle simple, ouverte au-dessus pour laissez la vue libre au chef de pièce, assez d’espace pour le service de pièce et l’expulsion de la poudre émet de la vapeur
-utilisation des affûts supérieurs standard
-traverse de tourelle simple pour réduire le poids
En parallèle, mais sans aucun lien avec ce qui c’était passé à Berlin , une unité de combat développa un véhicule, ce qui pouvait presque remplir la plupart des demandes souhaités pour le Flakpanzer, cités ci-dessus. Au début de l’ année 1944, l’ Untersturmführer Karl Wilheln Krause, dirigeant le bureau du Flakabteilung du SS-Panzer-Regiment 12, de la 12th SS-Panzer Division pour fabriqué un 2cm flakvierling 38 sur châssis de Panzerkampfwagen IV. Pour ce développement il avait l’accord de son supérieur, l’ Obersturmbannführer Karl-Heinz Prinz, CO du II./ SS-Panzer Regiment 12. Selon Count von Seherr-Thoss la tourelle du Panzer IV était enlevé et le Flak était monté dans le puit de tourelle horizontale dans le centre de la traverse circulaire du châssis. Pour accomplir cette conversion, l’affût supérieur du Flak a été modifié, comme on pourra le voir plus tard sur le Wirbelwind. Le changement principal était le bouclier du Flak. C’ était la premier tentative d’introduire un Flak dans une tourelle rotative. Il en résultat que le véhicule reçut une tourelle blindé, comparable au Wirbelwind plus tard, mais d’une manière plus primitive. Le nombre exacte de ces conversions est inconnu, mais probablement qu’il y a pu en avoir jusque 3. Les principales demandent du In 6, et en particulier la demande d’une tourelle rotative a été remplie avec cette conversion.
Revenir en haut Aller en bas
françois-julien



Nombre de messages : 92
Age : 29
Localisation : 59 nord - Avesne-Le-Sec
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: ....suite....   Mar 22 Aoû - 11:13

Développement et production du Flakpanzer IV Wirbelwind
Après Guderian a donné au In 6, mené par le Generalmajor Dipl. Ing. E. Bolbrinker, la responsabilité du développement du char anti-aérien, prévu très rapidement, cela, en raison de la progression de la guerre, l’industrie de guerre Allemande n’était plus capable de produire de nouveaux blindés anti-aériens. En raison de ce fait, Bolbrinker réalisa ce jeune, peu conventionnel que les officiers de chars occupés pourraient avoir une meilleur chance de réussir. Il choisis un groupe de jeune officiers commandés par le l’ Oberleutnant J. von Glatter-Götz et envoya le Leutnant Hans Christoph Count von Seherr-Thoss en France dans le II./SS-Panzer Regiment 12 de la 12.SS-Panzer Division « Hitlerjugend », Le Leutnant Count von Seherr-Thoss servi dans une compagnie de moto-cycliste de reconnaissance en 1940. Il redevient dirigeant le 1er février 1942, servi avec le Panzer Regiment 31 sur le front de l’Est, dans des fonctions de logistiques entreprenantes. En mai 1943 il était transféré dans l’ OKH / AHA / In 6 (Haut commandement de l’Armée / Bureaux général des Armées / Pz.Kpfw.Troops Branch – Inspectorate 6) et participe au développement des manuels (Heeresdruckvorschriften) D656/27 (Tigerfibel) et D655/327 (Pantherfibel).

En France, le Leutnant Count von Seherr-Thoss étudiait des blindés anti-aériens sur-mesure et reporta au In 6/III (chars) le 27 avril 1944. Il a donné à ces véhicules de bonnes analyses et a proposé d’utiliser ces dernières en tant qu’exemple pour une plus grande production. Cette proposition fut acceptée et après un accord entre le Generalinspekteur der Panzertruppen et HWA / WA I Rü / WuG 6 (Bureau d’Ordonnance des Armées / Groupes pour la fabrication des armes et des équipements / Branches des Chars et Tracteurs) un autre prototype a été construit par Krupp-Druckenmüller GmbH Berlin-Mariendorf (ateliers de réparation pour Panzerkampfwagen IV. A la fin de mai 1944 une démonstration devant Guderian et les membres de l’ HWA / Wa Prüf 6 (Bureau d’ Ordonnance des Armées / Groupe de Développement et Tests Pour Panzerkampfwagen et Branche de l’Equipement Motorisé) et In 6 a eu lieu à Kummersdorf. Après la démonstration d’un Flakpanzer Wirbelwind construit, Alkett montra un véhicule automoteur sur châssis de Panzerkampfwagen IV avec un 3.7cm Flakzwilling 43 et Daimler-Benz / v. Glatter-Götz montra des schémas du 3cm Flakpanzer IV Kugelblitz. Selon Count von Seherr-Thoss, le Generaloberst Guderian était aussi empressé par le Wirbelwind, qu’il a immédiatement demandé combien de ces véhicules il pourrait recevoir. Il a été dit qu’un chiffre de production serait possible le 20 juillet 1944. Il est bon d’indiquer que cette démonstration était une ligne de partage pour le début de production du premier Flakpanzer 2cm vierling 38 Wirbelwind, 3.7cm Flak 43 Ostwind et 3cm jumelés 103/38 Kugelblitz. Cette démonstration était une énorme incitation à la fabrication de Flakpanzer pour les troupes terrestres. Quand Hitler, qui n’était pas très satisfait avec le Möbelwagen, vit des photos de ce prototype de Wirbelwind, il était d’accord sur l’ équipement de toutes les unités de chars avec le Wirbelwind et plus tard avec le Ostwind.
Le 8 juin 1944 l’ Oberst Mildebrath (In6 / III Panzer) ordonna l’installation du détachement „Ostbau-Sagan“ dans Sagan, en Silésie. Leur charge seulement était de construire le Flakpanzer IV Wirbelwind. Ostbau-Sagan reçoit initialement l’ordre de construire 80 Flakpanzer Wirbelwind par HWA / Wa I Rü / WuG 6.

Les employés de ce détachement étaient principalement recrutés dans les Panzer-Ersätz und Ausbildungs-Abteilung 15, qui était stationné à Saigan. Au total il y avait 80 hommes du personnel. Un CO de détachement était le Leutnant Count von Seherr-Thoss. Ostbau-Sagan n’était plus vraiment un atelier de réparation de campagne. L’équipement technique venait de l’ OKW / Chef WKW (Haut Commandement des Forces Armées / Chef des Transports des Forces Armées Motorisées).

Au début de juillet 1944 les 17 premiers Wirbelwind sont livrés. Ostbau-Sagan reçoit les mécanismes d’élévation et de rotation et les affûts des 2 cm Flakvierling 38 spécialement convertis par l’ Ostmark-Werke, la compagnie sœur de Hermann Göring-Werke, Vienna Arsenal, les tourelles venaient en produit brut de Deutsche Röhrenwerke, le service Thyssen, Mülheim, Ruhr, et pour finir Famo, Breslan. Ostbau-Sagan a seulement du faire l’assemblage final des véhicules en incluant les radios, les petites pièces et l’équipement.

Déjà en juillet 1944 les premières unités recevaient leurs Flakpanzer Wirbelwind. En Décembre 1944 le 100ème Wirbelwind était livré par Ostbau-Sagan et 100 autres véhicules étaient commandés. Durant janvier 1945 c’était un changement décisive pour Ostbau-Sagan, aussi ils avaient été transférés Teplitz-Schönau en Tchéquie du à la détérioration de la situation de la guerre qui commençai à être très grave. Après mise en place de leurs nouvelle facilité de production en février 1945 il a été rapporté qu’ils ont produits 5 autres Wirbelwind. Au total un nombre de 122 Wirbelwind ont été construits de juillet 44 à mars 1945 selon un rapport du Heereswaffemant / Wa I Rü. Entre outre la production du Wirbelwind, selon Count von Seherr-Thoss Ostbau-Sagan a également délivré l’équipement suivant :
-Flakpanzer IV Ostwind
-50 Jaboschreck (3cm Flak 103/3 sur le Steyr 200 A
-1145 Panther Hochsitze (un siège élevé pour le pilote pour lui donner une meilleur vision à cause de la suppression de la plaque de vision à l’avant)

Egalement pour les prototypes il y avait les montages suivants !
-3cm quadruple « Zerstörer 45» (6 affûts montés comme base pour succéder au Wirbelwind)
-3.7cm Flakzwilling 44 sur Ostwind 2 (seulement les tourelles)
-affûts de MG pour mettre sur les toits des véhicules à roues

Détails techniques du Wirbelwind
Tous les Wirbelwind construits utilisaient des châssis endommagés, qui étaient retournés du front pour réparation. Les nouveaux châssis d’usine n’étaient pas bon pour cet usage. Due à ceci, beaucoup de Wirbelwind était construit sur châssis de Ausführung G et H. Les véhicules construits sur châssis d’ Ausführung J pouvaient être très rarement vu en photos. Pour incorporer le Flak et la nouvelle tourelle le châssis du Panzerkampfwagen IV a du être changé comme suit :
-la pompe de carburant manuel et le démarreur de démarrage d’inertie a été déplacé sous le siège du conducteur.
-un nouveau plancher au dessus du réservoir de carburant
-un attache pour la séparation du compartiment à munitions du siège du conducteur et du siège de l’ opérateur radio
-abaisser l’affût du canon, fait de deux double T porteurs LN10, de 2.200 mm de long
-un plancher de 800 x 800 x 10 avec un nez pour le dispositif et des trous de verrouillage pour attacher le canon.
-une ouverture dans la base du canon pour prendre l’anneau du collecteur
-deux dispositifs sur les côtés arrière de la tourelle pour prendre des boites dans les barils en cas de situation critique.
Le Flak lui-même a du être changé comme suit :
-boîte de déflecteur raccourcie
-plus de plate-forme et plus de sièges de chargeurs
-un logement en coupe pour les ressorts d’équilibration
-une ouverture ronde dans la fermeture de la traverse pour incorporer l’anneau du collecteur
-une boite de nettoyage au lieu de la boite de la batterie
La traverse latérale du Flak, et par ces moyens la tourelle entière exécutait une rotation en même temps que le Flak. La tourelle du Flak, qui était petit pour un Flak et l’équipage, était déplacé par le Flak et n’avait aucun manœuvrier individuel. Avec l’équipement de rotation du Flak, une rotation de 27° par seconde était possible. Une vitesse hydraulique, construite pas DVL (Deutsche Versuchsanstalt für Luftfahrt) (Institut allemande de recherches sur l’aviation), avait été testé sur un prototype et procurait une rotation de 60° par seconde, mais cette vitesse n’a pas été utilisée pour la production. La tourelle avait trois sièges (2 pour les chargeurs à côté du Flak/ un pour le chef de pièce/ le tireur à l’arrière de la tourelle), et des racks à munitions monté de chaque côté de la tourelle. Les flancs de tourelles était fait d’une plaque de blindage de 16mm, le plancher de tourelle faisait 30mm d’épaisseur, la taille de la tourelle était de 1050mm, et en incluant le châssis le véhicule faisait 2760mm de hauteur, ce qui signifie que le Wirbelwind faisait 300mm de moins que le Möbelwagen (3000mm). Le véhicule emportait 3000 coups pour le Flak, qui étaient stockés à l’intérieur du châssis au-dessous de la tourelle. Le véhicule emportait également 1350 coups de 7.62mm pour la MG de l’opérateur radio et 192 coups de 9mm pour les armes personnelles de l’ équipage (P38) à bord. Le véhicule avait un équipage de 5 homme, un chef de char/tireur, 2 chargeurs, un opérateur radio et un pilote. Pour la radio le véhicule a en supplément un système de communication interne Fu 2 et un Fu 5. Avec une capacité de carburant de 470 litres pouvait parcourir 200km sur route et 100km en tout-terrain. Avec son moteur HL120 TR112 le véhicule pouvait atteindre une vitesse de 38 km/h sur route et 25 km/h en tout-terrain.
Durant la production le Wä Pruf 6 proposa les changements suivants :
-deux supports de chaque côté de la tourelle pour accrocher la bâche de protection, un de chaque côté de la tourelle sur les bords
-3 plaques blindées pliables en guise de protection pour le chef de pièce/tireur à l’arrière de la tourelle
-un bouclier pare-soleil comme décrit dans le L.Dv.T 1001/2 sur la partie supérieur du Flak
-un renfort pour le blindage de tourelle avant au niveau des ouvertures pour les tubes des canons
Ces propositions n’ont pas été prises en compte.
Revenir en haut Aller en bas
françois-julien



Nombre de messages : 92
Age : 29
Localisation : 59 nord - Avesne-Le-Sec
Date d'inscription : 21/07/2006

MessageSujet: ....suite....   Mar 22 Aoû - 11:16

Les Flakpanzer dans la branche des Sturmgeschütz
En autre les unités de Panzertruppen, tout comme les unités de canons d’assauts, souffraient des attaques aériennes ennemies de basse altitude. La production de tous les Wirbelwind et Ostwind était exclusivement destinée aux unités de chars. L’ In 4 (Branche de l’ Artillerie – Inspectorate 4) a essayé de développer son propre Flakpanzer sur le fortement réussi et fiable châssis de Panzerkampfwagen III. Pour cette raison en automne 1944 le Regierungsbaurat (à Titre Gouvernemental) Becker visita Ostbau-Sagan, afin d’examiner leur production de Flakpanzer et pour s’assurer si les tourelles de Wirbelwind et Ostwind pouvait également s’adapter sur les châssis de Panzerkampfwagen III. Le diamètre du puits de tourelle était de 1520 mm sur le Panzerkampfwagen III et de 1680mm sur le Panzerkampfwagen IV, ce qui impliquait des problèmes de fabrication significatives. Très rapidement il y a commencé à avoir des diversités entre Becker et Ostbau à savoir si il serait possible d’installer la tourelle du Ostwind sur un châssis de Panzerkampfwagen III. Tandis que Becker considérait que ce projet était faisable, Ostbau rejetait la possibilité de faire un autre Flakpanzer. Le manque d’accord à mené à un anéantissement de ce projet commun. Selon un rapport de Count von Seherr-Thoss cette décision devait également être attribué à un degré élevé de rivalité entre la branche des tanks, et l’artillerie, à laquelle les unités de Sturmgeschütz ont appartenues. La conséquence était donc le blocage d’un développement potentiellement enrichissant. En dépit de leur expérience à Sagan, l’ In 4 pensait qu’ils devraient développer leur propre Flakpanzer III. La Sturmgeschützschule (école des canons d’assaut) Burg sur qui a été commandé la fourniture d’ateliers d’essai similaire à Ostbau Sagan. Ensuite l’ In 4 avait réussi à réceptionner deux 3cm Flak 43 et de deux 2cm Flakvierling 38, en même temps que la réquisition des tourelles de Ostwind et Wirbelwind, ils avaient aussi reçu 2 châssis de Panzerkampfwagen III pour le montage expérimental. En mars 1945 ces tests avaient été accomplies avec succès, et il a été avéré que les tourelles de Ostwind pouvaient être installés sur presque tous les châssis de Panzerkampfwagen III non modifié. Malheureusement, il n’y en avait plus et les questions sur les détails de la façon de procéder avaient été résolues. Le I4 4 sur ce avait passé commande de 90 tourelles de Ostwind pour la production du Flakpanzer III, par qui 18 ont été approuvé le 5 mars 1945. Cependant, dès le 12 mars 1945 le Sturmgeschützschule Burg la production pour cause de difficultés. Finalement le 18 mars 1945 la commission des chars décida que ce projet était annulé et pris par le « Notprogramm für die Rüstungsendfertigung » (programmes d’armement de secours pour remporter la guerre) du « Ministerium für Rüstung und Kriegsfertigung » (ministre de la production de l’armement). L’affection de ces 18 véhicules était déjà assurée. L’ In 4 était néanmoins disposé à construire ces 18 véhicules. Mais on ne peut confirmer si ces véhicules ont été construits ou non. Cependant, la liste suivantes des unités de Canons d’Assaut listèrent les Flakpanzer sans leurs inventèrent :

StuG Brig.244, Heeresgruppe B, 2 Flakpanzers le 15 mars 1945
StuG Brig.341, Heeresgruppe B, 3 Flakpanzers le 15 mars 1945
StuG Bbrig.667, OB ouest, 4 Flakpanzer le 5 avril 1945

Principales tactiques des Flakpanzers
La principale tâche des Flakpanzer était de protéger tous les autres véhicules de leurs Panzer-Division de toute attaque à basse altitude hostile. Ils essayaient de frapper les avions hostiles de façon directes, mais ne pouvait pas tirer à la verticale pour la dissuasion. La façon la plus efficace pour tirer était de tirer en avant dans la direction que l’ennemi arrivait, pour le frapper mortellement grâce à la cadence de tir du flak (théoriquement 1800, en pratique 800 coups par minutes). De cette façon le Flakpanzer créait un mur de balles dans l’axe du pilote, ce qui avait pour conséquence que ce dernier ne pouvait les éviter. Il est probable que le Flakpanzer était une cible prioritaire pour les pilotes ennemis car une fois détruit le reste de l’unités était une proie facile pour l’aviation. En supplément de leur rôle anti-aérien, ces véhicules furent utiliser avec succès pour les combats terrestre, car le 2cm Flakvierling 38 était une arme très efficace contre les véhicules adverses légers et non-blindés.

Le Wirbelwind dans le service active
Le Wirbelwind était, aussi bien que le Möbelwagen et le Ostwind, seulement en service dans les prétendus Panzer-Flak-Züge (peloton de chars anti-aérien) dans les Panzer-Division de la Heer et de la Waffen-SS et dans quelques unités spéciales. La base qui répartissait les Wirbelwind dans leurs unités était le Kriegsstärkenachweisung (KStN) (TOE) 1196 le 1er avril 1944. Ce KStN dit que chacun des Panzer-Fla-Zug des Panzer-Division devait recevoir 8 Möbelwagen divisés en 2 groupes avec 4 véhicules chacun. En commençant par la question du Wirbelwind, le KStN a été changé par Stab / AHA (personnel du bureau général de l’armée) : un Panzer-Fla-Zug était composé de 4 Möbelwagen et 4 Wirbelwind. La première moitié du groupe a reçu 4 Möbelwagen et la seconde moitié 4 Wirbelwind. Avec le KStN 1196 daté le 1er février 1945, cette forme d’organisation a été rendu officielle comme « Panzer-Fla-Zug Ausführung A ». Une autre variante B incluait 8 Wirbelwind et une C incluait 8 Möbelwagen. Le dernier changement de l’organisation de ces Flakpanzers était issue du 1er avril 1945 comme KStN 1192 (fG – Freie Gliederung) avec 8 Flakpanzer IV (3.7cm Flak 43) et 3 Sd.Kfz.7/1 avec 2cm Flakvierling 38 – une perte de temps absurde juste un mois avant la fin de la guerre. En théorie le Ostwind était censé remplacé le Möbelwagen une fois disponible. Après ces formes d’organisations, le Wirbelwind a été distribué aux unités suivantes sur le front de l’est et de l’ouest :




Les 18 Wirbelwind non mentionnés dans cette liste appartenait surement au Panzer-Ersatz-Abteilungen (unités de formations de remplacement des chars) et utilisés pour les formations au sol. Selon Count von Seherr-Thoss il y avait un Panzer-Fla-Zug und Ausbildungs-Abteilung (char anti-aérien de remplacement et d’entraînement) récemment créer pour la formation au sol Ohrdruf commandés par l’ Hauptmann Udo Klausa avec une Panzer-Fla-Kompanie (compagnie de chars anti-aériens). 3 pelotons consistaient chacun en 5 Wirbelwind, 5 Ostwind et probablement et probablement aussi les 3cm Flakpanzer IV « Kugelblitz ». En autre ici c’était une Panzer-Fla-Kompanie qui appartenait à la Panzer-Ersatz-Abteilung 204.

Camouflage et marquages sur le Wirbelwind
Le camouflage de base du Wirbelwind était unicolore en jaune foncé RAL7028 et 2 ou 3 tons de camouflages avec du jaune foncé RAL7028 à la base et des tâches ondulées de vert olive RAL6003 et rouge foncé RAL8017. Le lavage blanc avec du blanc au-dessus du camouflage était également possible. A la fin du mois d’octobre 1944 un ordre à été donné de peindre tous les véhicules sortant d’usines d’être peints dans un camouflage à 3 tons RAL7028, RAL6003 , RAL8017 au-dessus d’un rouge anti-rouille. En décembre 1944 cet ordre avait encore changé et ce vert olive RAL6003 est devenu la base du camouflage et le jaune foncé RAL7028 et le rouge brun RAL8017 pouvait être pulvérisés sur cette avec des bords francs. Mais seulement des châssis réparés ont été utilisés, il est peu probable, que des véhicules que des véhicules avec le vert olive RAL6003 ou rouge brun RAL8017 comme camouflage de base est pu être distribué. Certains véhicules était recouvert de zimmerit, certains pas, cela dépendait du châssis, ceux qui étaient disponibles pour la conversion.

A la fin de la guerre, les marquages sur le Wirbelwind étaient clairsemés mais aussi sur tous les autres véhicules blindés. Normalement ceux-ci étaient de trois balkenkreuz sur la caisse, à côté des plaques de visions latérales des pilotes et opérateur radio, et une à l’arrière du véhicule sur la partie haute de la caisse. Il est probable que les Wirbelwind du 2111.Panzerkampfwagen.Abteilung portait un petit « vB » en lettre blanche sur les gardes-boues avant droit, comme ceci à pu être vu sur les Möbelwagen et Panzerkampfwagen.IV de cette unité.

-Vitesse moyenne/maximale => 25 / 38 km/h
-Autonomie sur route / en tout-terrain => 130 / 200 km
-Suspension => 8 roues de route montées par paire sur ressorts à lame et quatre roues de retour
-Pente => 30°
-Taille des roues de route => 470 x 90 – 359
-Chenilles en contact au sol => 3.515 m
-Largeur de chenille => 400mm
-Maillons par chenille => 99
-Dégagement au sol => 400mm
-Longueur hors-tout => 5.920m
-Largeur hors-tout => 2.900m
-Hauteur hors-tout => 2.760m
-Poids en ordre de combat => 22t
-Capacité de carburant => 470l
-Armement principal => 2cm Flakvierling 38
-Calibre / longueur du calibre => 2cm - L/65
-Longueur du tube hors-tout => 2252.5mm
-Pièce rainuré du tube => 720mm
-Poids des obus hautement explosif => 132g
-Poids des obus hautement perforant => 148g
-Chargeur de 20 cartouches => 9500g
-Distance de tir maximale => 4800m
-Distance de tir maximale à la verticale => 3700m
-Elévation => -10° à +100°
-Traverse => 360°
-Munition => 3200 – 2cm Hautement explosif + hautement perforant / 1350 de 7.92mm / 192 de 9mm
autres armes => 1 w MG 34 ; 1 x MP 40
viseur du Canon => Schwebekreisvisier 38 – Erdzielfernrohr
communication => Fu5 + Fu2
équipage => 5

Donc ici 2 petits shémas de tourelles
Ici la première tourelle expérimentale construite


Et ici la tourelle définitive

-
-
-
A la prochaine

A+, François-Julien
Revenir en haut Aller en bas
Tristan
Administrateur
Administrateur
avatar

Nombre de messages : 2812
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Flakpanzer IV Wirbelwind et Ostwind   Mar 22 Aoû - 11:27

Bonjour,

super post FJ !

:merci: et fauxruhm

Tristan héhé
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Flakpanzer IV Wirbelwind et Ostwind   

Revenir en haut Aller en bas
 
Flakpanzer IV Wirbelwind et Ostwind
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Poche de Trun - Chambois :: Espace Libre-
Sauter vers: