Forum dédié aux combats de la Poche de Trun - Chambois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La 90eme le D DAY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: La 90eme le D DAY   Mer 28 Juin - 22:51

Le Jour-J ....

Le débarquement en Normandie ...


Après tant d'années d'entrainement intensif, vient pour les bleus de la 90eme le baptême du feu ... Et il ce ne sera pas le moindre .... Le 2eme front ouvertement réclamé par Staline s'ouvre enfin, dans le paisible bocage de Normandie, va se jouait, l'un des plus térribles épisode de la Deuxième Guerre Mondiale . Bientot, les GI'S connaitront la guerre des haies ... Mais avant d'en parler, il faut savoir comment c'est passé la plus grande opération navale de tous les temps ( La plus grande opération aréoporté étant Market Garden ).

Préparatif du débarquement :

Il me semble bon, de faire un bref descriptif sur les préparations de l'opération Overlord.

Depuis l'invasion de l'Europe de l'Ouest, seul la Grand-Bretagne résiste encore à l'Allemande Hitlérienne. La France, la Belgique, les Pays-Bas, comme tant d'autres, furent écrasés par la tactique allemande du " BlitzKrieg" ( Littéralement Guerre eclair ), Mélangeant, attaque aérienne, suivit d'une progression fantassin-panzer.

Il reste donc le Royaume Uni et l'URSS. L'URRS que depuis 1941 subit le choc des meilleurs troupes allemandes . Mais la Whermacht s'enlise dans la ville de Stalingrad, devant Moscou, et avec le siège de Leningrad . Les Allemands, mal préparés à cette hiver dure, alors que les Russes en ont l'habitude, commencent a reculés ...

Staline demande a tout prix, l'ouverture d'un second front à l'ouest par les Anglos-Américains. Mais, pour ouvrir un second front, il faut trouvé le point de débarquement, la violence des courants exclus les cotes Belges et Néerlandaise. La Bretagne est trop éloignée ... Reste la Normandie et le Pas-De-Calais. Le Pas-De-Calais, où les Allemands croyent que les Alliés débarqueront, car c'est le point le plus raproché entre l'Angleterre et la France. Et c'est donc là aussi, qu'est stationne la XVeme armée de Von Salmuth. Elle est bien équipéé et bien entrainée. Le mur de l'antlantique est bien existant en Pas-De-Calais. Après il n'y a plus rien ... C'est Rommel qui va concidérablement renforcé le Mur de l'Atlantique . Il reste donc pour les alliés : La Normandie. Le choix est maintenant fait, ils débarqueront entre l'Orne et le Contentin. Une grande tromperie va alors avoir lieu, L'opération "Totalize " , on bombarde partout, on envoie des messages codés à la résistance, on met de faux chars et véhicules près du Pas-De-Calais . Les allemands croivent toujous à ce débarquement au Nord ... Mais enfin, le jour tant attendu arrive , un petit matin de juin ....

Le D-Day :

Durant la nuit du 5 au 6 juin, des paras de la 6th Airborne Div Anglaise furent largués près de benouville. Des paras Américains de la 82st et 101st Airborne Div. quand a eux, furent largués dans le Cotentin, aux alentours de Saint-Marie-Du-Mont et de Sainte-Mère-Eglise.

A H-HOUR ( Heure H = 6h 30), les 1eres vagues d'assaut américaines arrivent sur Utah Beach et Omaha Beach. Vers 7h 30 se sera au tour des Anglos-Canadiens sur Gold,Juno et Sword Beach.

Mais, je vais maintenant parlé du débarquement pour la 90eme.

Les Tough Ombres arrivent ...

Toute la division ne débarqua pas le 6 juin. Seulement 1st et 3nd bataillon du 359th Rgt. Inf. débarquent avec la 4th Div. Inf. " Ivy " sur Utah Beach, la résistance allemande est très légere, contrairement à Omaha Beach ... Une fois débarqués, ils font faire la liaison avec les paras de la 82st Airborne. Puis, le 7 et 8 juin, les derniers élément de la 90eme vont arrivés.

Voici d'ailleurs le témoignage du Staff Sergaent Rocco N. Gedaro, du 357th Reg. Inf., de la 90eme.

" 8 juin, j'étais à bord d'un bateau de troupe ancré outre Manche. Nous attendions pour débarquer dans les landings craft.A environ 12000 miles, nous avons commencer à nous lever et a descendre les échelles de corde dans une des barges de débarquement. Nous étions serrés et bientôt le bateau se dirigera vers la plage.

Le bateau a heurté un obstacle et ils ont abaissés la rampe avant et nous ont dit de sauter par les côtés de la rampe parce qu'elle ne pourrait pas être abaissée plus bas. Mon copain, un Texan , saute devant moi et alors j'ai sauté. L'eau était au-dessus de ma tête et mon copain m'a saisi et m'a tiré.


S'il ne m'avait pas tiré vers le rivage, je me serais noyé , parce que j'ai eu un paquet de 80 kilos sur mon dos, une ceinture de munitions complètement remplis de balles, un sac, une baïonnette, les deux bandes de cartouchières et deux grenades avec un fusil et un casque en acier.


Je me suis approché de la plage et j'ai dû éviter les soldats américains morts. La puanteur était écoeurante, de même que la vue des soldats morts.

Une fois sur la plage, j'ai dû ramper, courir, Zigzager, ramper et courir zigzager jusqu'à ce que j'aie atteint la dune de sable. Tout le temps, une mitrailleuse allemande ratissait la plage .

Une fois sur la dune, j'étais à côté d'un capitaine et nous avons regardé au-dessus du sable et avons vu le servant avec sa mitrailleuse qui arrosait les troupes qui débarquaient.

Le capitaine a réclamé un " Bangalore," (c'est un long tube creux rempli d'explosifs) il a bientôt atteint le capitaine , il l'a poussé a jeté le bangalore dans le barbelé et a créer un grand trou dans les barbelés.

Il m'a dit de ramper à travers et le reste des hommes nous a suivis dans une caniveau et nous avons rampés vers le haut de caniveau jusqu'à ce que nous ayons été de côté du servant.

Le capitaine a alors réclamé une "sacoche charge."(une sacoche pleine des explosifs) et cela est bientôt arrivé et il m'a dit d'enlever mon sac à dos et de prendre la charge et de courir à l'avant du nid de mitrailleuse et de placer la charge et de courir en arrière aussi rapidement que je pourrais. J'ai couru aussi rapidement que je pouvais.

La charge a soufflé un trou dans le mur et les hommes ont capturés ou tués les soldats allemands assommés à l'intérieur nid.

Ce pilulier pas plus mitrailleuse nos troupes venant toujours à terre.

Un nid a une longue fente dans l'avant et c'est d'où le feu des Allemands faisait rage.

Il voyait juste tout ce qui était devant eux. Ils n'ont aucune vision sur les côtés.

Nous avons avancé par la ville de Sainte Mere - Eglise qui a été libéré par la 101 aéroporté. Ici nous avons vu un homme dans un arbre. Son parachute a été accroché à une grange . Nous lui avions dit que nous étions des Américains. Il ne bougeait pas. Nous avons supposé qu'il était mort. Le capitaine a commandé deux hommes de le lever là et de le descendre.

Nous avons continué le long des haies où nous avons rencontré les soldats allemands et notre combat commenca. "

In english :

On June 08, I was aboard a troop ship anchored off the coast of Normandy, France. We were waiting to disembark into landing crafts.At about 1200, we were ordered to start climbing down the rope ladders into to landing crafts. We were crowded together and soon the boat headed toward the beach.

The boat hit a summerged obstacle and they lowered the front ramp and told us to jump out the sides of the ramp because it could not be lowered any further.

My buddy, a tall Texan, jumped in front of me and then I jumped. The water was a little over my head and my buddy grabbed me and pulled me toward shore.

I am 5’4" tall and he was over 6" tall. If he hadn’t pulled me toward shore, I would have drowned for sure, because I had an 80-pound pack on my back an ammunition belt full of bullets, canteen, and bayonet, two bandoleers strips full of clips and two grenades along with a rifle and a steel helmet.

I was really weighed down. Thanks to my buddy, I made it to shore.

As I neared the beach I had to go around dead bloated American soldiers, and on the beach was dead bloated horses and cows. The stench was sickening, as was the sight of dead soldiers.

From there on, I had to crawl, run zig zag, crawl and run zig zag until I reached the sand dune. All the while, a German machine gun was raking the beach with bullets.

At the sand dune, I was next to a captain and we looked over the sand dune and could see coiled barb wire and through the wire we could see the German pillbox that was firing at the soldiers arriving at the beach.

The captain called for a "bangalore torpedo," (this is a long hollow tube filled with explosives) it soon reached the captain and he pushed it threw the opening in the barbed wire and blew a large hole in the wire.

He told me to crawl through and the rest of the men followed us into a gully and we crawled up the gully until we were aside of the pillbox.

The captain then called for a "satchel charge."( a satchel full of explosives) and that soon arrived and he told me to take off my back pack and take the satchel charge and run to the front of the pillbox and set the charge and run back as fast as I could. I ran as fast as I could both ways.

The charge went off and blew a hole in the wall and the men captured or killed the stunned German soldiers inside the pillbox.

This pillbox would no longer machine gun our troops still coming ashore.

A pillbox has a long slit in the front of it and this is where the Germans fire

Out the front to anything that is in front of them. They have no vision out of the sides of the pillbox.

We advanced through the town of Sainte Mere –Eglise that was freed by the 101 Airborne. Here we saw a man in a parachute. His parachute was caught on a barn with him just hanging there. We yelled to him that we were Americans. There was no movement from him. We assumed that he was dead. The Captain ordered two men to get up there and cut him down.

We continued on to the hedgerows where we met the German soldiers and our fighting begun.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: La 90eme le D DAY   Jeu 29 Juin - 11:43

Précisions : Il s'agit du 1er et 3ème bataillons du 359th et le 915th F.A.B.(groupe A) qui débarquèrent le 6 Juin à Utah, le reste de la division, débarqua le 7 et 8 Juin.

Le PFC David F.ATCUSON sera le premier a tomber pour la 90th Division.
Pour les photos, allez sur mon site.
Bye ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
 
La 90eme le D DAY
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Poche de Trun - Chambois :: Espace Libre :: La Seconde Guerre Mondiale-
Sauter vers: