Forum dédié aux combats de la Poche de Trun - Chambois
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le général Maczek

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tristan
Administrateur
Administrateur


Nombre de messages : 2810
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Le général Maczek   Dim 16 Juil - 22:02

Stanislaw MACZEK le général victorieux (1892-1994)




« Le soldat polonais se bat pour la liberté des autres peuples mais il meurt toujours en pensant à la Pologne ! »

(Gen. S. Maczek)




Stanislaw Maczek est né le 31 mars 1892 dans la région de Lwòw en Pologne. Après quatre années d’études supérieures en lettres et philosophie, il est appelé dans l’armée autrichienne en tant qu’officier de réserve et sert dans un bataillon d’infanterie de montagne en Italie. En 1918, il s’engage dans la toute nouvelle armée polonaise. Une année plus tard, il prend part à la guerre anti-bolchevique. Il est promu au grade de capitaine puis à celui de major en juin 1919. Il termine les cours de l’Ecole supérieure de guerre à Varsovie en 1924 et occupe ensuite plusieurs postes de commandement. Promu colonel en 1938, il se voit confier la 10ème Brigade de cavalerie motorisée ( la première unité motorisée en Pologne ).

Quand éclata la deuxième guerre mondiale, il participe avec sa brigade aux combats qui ont lieu dans le sud-est de la Pologne entre Krakòw et Lwòw. Son unité tient tête au 23ème corps blindé nazi, un véritable exploit… Le 19 septembre, après l’agression de la Pologne par les Soviétiques et sur ordre de l’état-major, le colonel Maczek passe la frontière hongroise avec 1500 hommes et tout le matériel, sans être vaincu par les Allemands. Il demande à ses soldats de rejoindre la France par petits groupes, et c’est en France qu’il est nommé général de brigade par le gouvernement en exil du général Sikorski. Il commande tout d’abord les divisions polonaises dans le camp d’entraînement de Coëtquidan en Bretagne. C’est là qu’une grande partie de ses soldats le rejoint. Il obtient des autorités françaises la formation de sa 10ème Brigade de cavalerie motorisée. Pendant la campagne de France, il participe avec son unité aux combats contre les Allemands dans la Marne à Champaubert-Montgivroux et obtient même des succès à Montbard où il assure la couverture d’une division française. Mais faute de ravitaillement en munitions et en essence, le général Maczek est obligé d’ordonner la retraite de son unité et la destruction du matériel. Une fois de plus, il libère ses hommes de leurs obligations en leur donnant rendez-vous en Angleterre.

Après la défaite de la France, il passe par la Tunisie, le Maroc et Gibraltar pour se rendre en Grande Bretagne et plus précisément en Ecosse. Le général Sikorski le décore de la Virtuti Militari classe 4. Pendant près de deux années, les deux hommes vont tenter de convaincre le gouvernement britannique de l’utilité d’une véritable unité blindée polonaise. Leurs efforts se concrétisent le 26 février 1942. La 1ère Division blindée polonaise est née !

( En 1918, le major Stanislaw Maczek faisait transporter ses fantassins sur des charrettes pour que ceux-ci arrivent sur le front sans fatigue. Il ne pouvait se douter que 26 ans plus tard, il serait à la tête d’une des unités mécanisées les plus modernes d’Europe… )

Après plus de deux ans d’entraînement et de préparation, la 1ère DB est devenue une unité d’élite. Elle est forte de plus de 16 000 hommes qui ne pensent qu’à une seule chose, en finir au plus vite avec les nazis pour pouvoir rentrer chez eux, en Pologne. La division débarque en Normandie à Arromanches le 1er août 1944 et intègre le 2ème corps de la 1ère Armée canadienne.

La 1ère DB prend une part prépondérante dans le bouclage de la poche de Falaise. Les Polonais font preuve d’une bravoure exceptionnelle face aux fameuses divisions SS comme la 1ère Division SS «Hitlerjugend », la 12ème Division SS « Adolf Hitler » ou encore la 2ème Panzer Division, la même qu’ils avaient combattue en Pologne en septembre 39… Ils tiennent Chambois ainsi que la cote 262 appelée « massue » ( maczuga ). Les Allemands ne passent pas, c’est leur Stalingrad français. Ces combats provoquent l’effondrement du front ennemi.

Au cours de cette bataille décisive, les Polonais font 5113 prisonniers ( dont un général ) détruisent 55 chars et 245 autres véhicules, leurs pertes s’élèvent à 325 tués dont 21 officiers, 1002 blessés dont 35 officiers et 114 disparus. Félicité par le maréchal Montgomery, le général Maczek dit à ses officiers « Quand il s’agit de la vie et du sang des soldats, on se doit d’apprendre l’avarice ».

Après quelques jours de repos, la division se lance à la poursuite des Allemands, traverse la Seine le 31 août sur un pont appelé Varsovie par les sapeurs polonais. La ville d’Abbeville est prise par les chasseurs de Podhale à la suite de durs combats. Ensuite, la 1ère DB libère Hesdin, St Omer, Aire-sur- la-Lys et prend la direction de Ypres en Belgique le 6 septembre. Les villes de Gand, Lokeren, St Nicolas, réservent aux Polonais un accueil enthousiaste.

Après la campagne de Belgique la 1ère DB libère Merxplas, Baale-Nassau et Alphen. Elle occupe Reijen et enfin Breda le 27 octobre 44.

La dernière étape de la route du général Maczek l’amène en Allemagne du 17 avril au 4 mai. Elle se termine dans la forteresse de la Kriegsmarine de Wilhelmshaven où se trouve plus de 200 navires allemands.



La 1ère Division blindée polonaise compte 5000 tués et bléssés dans ses rangs. On a souvent critiqué son chef pour ne pas avoir économisé la vie de ses hommes pourtant le nombre de victimes polonaises n’est pas plus important que dans les autres unités alliées. Il faut savoir que les soldats polonais avait une revanche à prendre sur l’armée allemande et un rendez-vous avec leur pays qu’ils ont pourtant manqué… Leur mot d’ordre était « toujours vers l’avant ! ! ! » NA PRZOD ! ! !



Après les hostilités, le général Maczek est promu général de division, commandant du 1er corps polonais, en Ecosse, puis de l’ensemble des unités polonaises en Grande Bretagne. A sa démobilisation, il refuse comme la plupart de ses soldats de retourner dans sa Pologne devenue communiste. Sa retraite étant insuffisante, il travaille comme barman dans l’hôtel « learmouth » à Edimbourg. Plus tard il s’occupe de la réinsertion des soldats polonais puis se retire définitivement à Edimbourg.

Même dans les moments les plus difficiles de sa vie Stanislaw Maczek garde son légendaire optimisme. Il accueille souvent ses anciens soldats toujours vêtu de son inséparable veste en cuir. En 1961, il publie ses mémoires de guerre dans un livre intitulé Od powody do Czolga (Avec mes blindés) et reçoit pour cet ouvrage en 1965 un prix décerné par la société Sikorski de Glasgow et le cercle de l’association des anciens combattants polonais en Ecosse. Le prince Bernard de Hollande lui rend visite le jour de ses 80 ans lui apportant la Distinguished Service Order. Il a également la chance de rencontrer à Rome son compatriote le pape Jean Paul II. En 1990, il est promu au grade de général d’armée.



L’uniforme du Général Maczek est recouvert de décorations polonaises et alliées :

--- Ordre de l’aigle blanc, décerné par Lech Walesa en 1994.

--- Ordre Virtuti Militari 3ère, 4ème , et 5ème classe.

--- Ordre Polonia Restituta 1ère et 3ème classe.

--- Croix de guerre.

--- Croix d’or du mérite avec glaive.

--- Commandeur de la légion d’honneur.

--- Croix de guerre avec palmes. (France)

--- Commandeur de l’ordre du Bain et Distinguished Service Order. ( GB )

--- Ordre d’Oranje-Nassau. ( NL)

--- Grand Officier de l’Ordre de la couronne avec palmes.

--- Croix de guerre avec palmes. ( B )



Comme tous ses soldats, il est citoyen d’honneur de nombreuses villes libérées par sa division ( Abbeville, Breda ). Tandis que les pays occidentaux l’honoraient, le pouvoir communiste installé en Pologne par les soviétiques le destituait de sa nationalité polonaise…

Les obsèques du général Maczek se sont déroulées en la cathédrale d’Edimbourg, puis sa dépouille a été emmenée aux Pays-Bas où il repose dans le cimetière militaire polonais de Breda au milieu de ses compagnons d’armes.

Le général Stanislaw MACZEK avait un surnom. Ses soldats l’appelaient « BACA » ce qui veut dire celui qui se fait du souci pour ses hommes.


« Celui qui demeure en sa patrie et souffre l’esclavage pour épargner sa vie – perdra et la Patrie et la vie ; celui qui quitte sa patrie pour défendre la Liberté aux dépens de la vie – défendra sa Patrie et vivra à tout jamais »

Adam Mickiewicz ( poète polonais )
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/oximois
sylvain



Nombre de messages : 51
Age : 27
Localisation : Tarn
Date d'inscription : 16/06/2006

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Mar 18 Juil - 10:03

C'est quelle unité polonaise qui a sauté pendant Market Garden???
Revenir en haut Aller en bas
http://wwii.skyblog.com/
le nordiste



Nombre de messages : 254
Age : 57
Localisation : nord
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Ven 1 Sep - 21:24

bonjour a tous

voici des photos de la stele en pologne du general


cela ce trouve a ZAGAN

a bientot le nordiste
Revenir en haut Aller en bas
Winged Horseman



Nombre de messages : 16
Age : 38
Date d'inscription : 21/08/2006

MessageSujet: Market Garden   Dim 10 Sep - 23:15

Bonsoir,

Pour répondre à la question, c'est la 1ère brigade indépendante de parachutistes qui a sauté sur Arnhem, puis Driel, lors de la pathétique opération Market-Garden.

Le commandant polonais était le gen. Sosabowski, qui d'ailleurs sera "remercié" pour avoir osé critiquer Browning.

A bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.memorial-montormel.org
KR48



Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Ven 1 Aoû - 10:22

Bonjour ,

Quelques photos





Cdt
Revenir en haut Aller en bas
KR48



Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Mar 13 Jan - 9:36

Enterrement du Général Maczek .
Pogrzeb Generała Maczka .

Revenir en haut Aller en bas
de guello 61



Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : mace-surdon
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Ven 16 Jan - 21:21

Merci TITI pour les info!La 1ère DB polonaise débarque à Arromanches où à Courseulles? confused
Revenir en haut Aller en bas
http://macecollection.skyrock.com/
Ze-Pole



Nombre de messages : 2432
Date d'inscription : 10/04/2007

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Ven 16 Jan - 21:43

Aux deux endroits en fait.
Ze-Pole
Revenir en haut Aller en bas
http://maczek.blog4ever.com/blog/index-100395.html
de guello 61



Nombre de messages : 34
Age : 46
Localisation : mace-surdon
Date d'inscription : 10/09/2008

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Ven 16 Jan - 22:22

merci Ze-Pole salut
Revenir en haut Aller en bas
http://macecollection.skyrock.com/
KR48



Nombre de messages : 230
Date d'inscription : 31/07/2008

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Mer 6 Mai - 13:43



Revenir en haut Aller en bas
le nordiste



Nombre de messages : 254
Age : 57
Localisation : nord
Date d'inscription : 17/06/2006

MessageSujet: Re: Le général Maczek   Mer 6 Mai - 16:53

bonjour a tous

a Arromanches c'est a 100metres du musée qu'ils ont débarqués infos par sylvester vétéran de la 1er DB polonaise
le nordiste
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le général Maczek   Aujourd'hui à 11:12

Revenir en haut Aller en bas
 
Le général Maczek
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» transporteur de tank
» PARTISANS POLONAIS
» 1ère db polonaise
» M. Bardzinski, vétéran polonais des combats de Normandie
» Un monument pour les Polonais sur la côte normande

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum de la Poche de Trun - Chambois :: Poche de Chambois :: La première division blindée polonaise-
Sauter vers: